caisse

caisse [ kɛs ] n. f.
quecce, quesseXIVe-XVIe; provenç. caissa, lat. capsa « coffre »; cf. châsse
I
1Grande boîte ou coffre rigide (de bois, de métal) servant à l'emballage, au transport des marchandises. caissette, coffre, colis, conteneur. Fabrique de caisses, d'emballages. caisserie. Caisse à claire-voie. cageot, harasse. Caisse à meubles. cadre. Clouer une caisse. Charger, expédier des caisses. Recevoir trois caisses de bordeaux. Caisse de fusils. Fig. et fam. Caisse à savon : meuble grossier, en bois blanc.
2Grande boîte, coffre grossier servant à d'autres usages. Caisse à clous, à outils. Caisse à fleurs, contenant de la terre où poussent des plantes. ⇒ 1. bac, bâche, jardinière. Cultiver des orangers en caisse. Caisse du chat, qui contient la litière.
3Techn. Dispositif rigide (de protection, etc.). caisson. Caisse à eau, sur un navire. réservoir. Caisse d'horlogerie, renfermant le mouvement. Caisse de poulie, qui enveloppe le rouet. — Autom. Carcasse de la carrosserie; carrosserie (opposé à châssis).Fam. L'auto, la voiture. bagnole, 2. tire. Loc. fam. À fond la caisse : très vite; très fort.
4Anat. Caisse du tympan : cavité du fond de l'oreille, située en arrière du tympan, où sont logés les trois osselets de l'oreille.
5Fam. Poitrine. Loc. Partir de la caisse : être tuberculeux. « La petite s'en ira de la caisse, et César partira du ciboulot » ( Pagnol).
6Région. (Suisse) Avoir une caisse : être ivre. Prendre une caisse : s'enivrer. ⇒ biture, cuite.
II(1636)
1Coffre dans lequel on dépose l'argent, les valeurs. cassette, coffre-fort. Fracturer la caisse. Comm. Caisse enregistreuse : appareil qui effectue les calculs, enregistre les ventes, protège les sommes encaissées ( tiroir-caisse) et délivre un ticket de caisse.Par ext. Avoir de l'argent en caisse.
2Bureau, guichet où se font les paiements, les versements. Employé préposé à la caisse. caissier. Aller, passer à la caisse. Loc. Vous passerez à la caisse : vous êtes congédié. Par ext. Lieu où s'effectuent les paiements dans un magasin, etc. Les caisses d'un supermarché, d'un cinéma. Faire la queue à la caisse.
3Les fonds qui sont en caisse. encaisse. Caisse d'un corps de troupe. 1. masse. Tenir la caisse. Faire sa caisse : compter l'argent. Partir avec la caisse. Bon de caisse : titre émis par une entreprise ou une banque, représentatif d'un emprunt producteur d'intérêts. ⇒ obligation. Livre de caisse : registre où sont inscrits les mouvements de fonds. Les caisses de l'État : le Trésor public. Loc. Caisse noire : fonds qui n'apparaissent pas dans la comptabilité officielle et financent des opérations secrètes.
4Établissement où l'on dépose des fonds pour les faire valoir ou les administrer. Caisse de compensation (4o). Caisse des dépôts et consignations, qui reçoit les dépôts judiciaires, les cautionnements. Caisse d'épargne. Mettre ses économies sur un livret de caisse d'épargne. Caisse de crédit, de prévoyance, de retraite, de secours, d'allocations familiales, d'assurance maladie.
III(XVIe) Phys., mus. Caisse de résonance : cavité d'un instrument à cordes dont elle amplifie les vibrations par résonance. — Par ext. L'instrument. Caisse d'orchestre : instruments de la famille du tambour. Caisse claire ou caisse plate. Cour. Grosse caisse, que l'on frappe avec une mailloche ( batteur) . — Loc. Battre la grosse caisse; Fig. faire du battage, de la réclame.

caisse nom féminin (ancien provençal caissa, du latin capsa) Emballage rigide, parallélépipédique, constitué par l'assemblage de panneaux généralement pleins, parfois à claire-voie. Meuble destiné à contenir de l'argent, des valeurs. Bureau, guichet où se font les mouvements de fonds ; les fonds eux-mêmes. Populaire. Voiture. Arboriculture Grand bac où l'on cultive les arbustes sensibles au froid, et que l'on rentre au moment voulu à l'abri dans les serres. Armement Partie d'un véhicule blindé qui contient le moteur, les mécanismes et le compartiment de l'équipage. Automobile Carcasse de la carrosserie. La carrosserie elle-même, lorsqu'elle est séparable du châssis. Chemin de fer Partie supérieure d'un wagon ou d'une voiture, qui est fixée sur le châssis. Droit Établissement qui reçoit des fonds en dépôt et les administre ou les fait valoir. Musique Fût de divers tambours. Industrie du papier Récipient métallique jouant divers rôles dans une machine à papier ou à carton. ● caisse (expressions) nom féminin (ancien provençal caissa, du latin capsa) Caisse noire, fonds qui échappent à la comptabilité légale et dont l'utilisation est plus ou moins secrète. Populaire. Partir, s'en aller de la caisse, tousser fréquemment et gras ; être tuberculeux. Familier. Passer à la caisse, être renvoyé de son emploi. Caisse du tympan, cavité comprise entre le conduit auditif externe et l'oreille interne. (Traversée par la chaîne des osselets, elle est fermée en dehors par la membrane du tympan et communique avec le pharynx par la trompe d'Eustache.) Caisse enregistreuse, appareil utilisé dans le commerce pour faciliter les travaux de calcul des vendeurs et des caissiers, fournir au client un relevé de sa facture, et protéger les sommes encaissées. Caisse principale, service qui gère l'ensemble des mouvements de fonds d'une entreprise, par opposition aux caisses auxiliaires ou spécialisées. Faire la caisse, pour un commerçant, faire les divers calculs pour établir ou vérifier l'état de la caisse. Garçon de caisse, agent chargé des recouvrements. Livre de caisse, journal ou registre sur lequel sont consignés les mouvements de caisse au fur et à mesure qu'ils se font. Tenir la caisse, diriger les opérations de la caisse. Caisse des écoles, établissement public communal qui finance les écoles publiques dans certains domaines (cantine, activités périscolaires…) et alimenté par des dons, des cotisations ou des subventions. Caisses (de Sécurité sociale), organismes de gestion du régime général de la sécurité sociale. Caisse américaine, emballage d'expédition en carton ondulé ou compact. Caisse d'un mât, partie quadrangulaire qui sert de pied à un mât de hune, de perroquet ou de cacatois. Caisse de cémentation, récipient dans lequel on enferme les pièces à cémenter. Caisse de recuit, récipient dans lequel on enferme les pièces à traiter durant le traitement de recuit pour les protéger de l'oxydation. Caisse filonienne, remplissage d'une fracture, comprenant le filon proprement dit et des matériaux stériles divers. Caisse pointue, appareil de classification hydraulique de fines particules, dont le fond est conique ou pyramidal. Caisse claire, fût métallique à deux membranes dont l'une (inférieure) porte le timbre. Caisse de résonance, dans les instruments de musique, cavité recouverte d'une table d'harmonie destinée à amplifier les vibrations des cordes. Caisse roulante, fût de bois à une seule membrane. Grosse caisse, fût à deux peaux frappées avec une mailloche. ● caisse (homonymes) nom féminin (ancien provençal caissa, du latin capsa) qu'est-ce ? pronom interrogatifcaisse (synonymes) nom féminin (ancien provençal caissa, du latin capsa) Emballage rigide, parallélépipédique, constitué par l'assemblage de panneaux généralement pleins...
Synonymes :
- boîte
- boîtier
- coffe
Meuble destiné à contenir de l'argent, des valeurs.
Synonymes :
Musique. Caisse de résonance
Synonymes :

caisse
n. f.
rI./r
d1./d Grande boîte (souvent en bois) servant au transport ou à la conservation des marchandises, ou au rangement d'objets divers. Expédier, décharger des caisses. Une caisse de champagne, une caisse à outils.
|| Par méton. Contenu d'une caisse.
d2./d TECH Dispositif de protection qui entoure certaines pièces, certains mécanismes. Caisse d'une horloge. Caisse de poulie.
|| AUTO Carcasse de la carrosserie; carrosserie.
Fam. Voiture.
d3./d HORTIC Coffre ouvert, plein de terre, où l'on fait pousser certaines petites plantes, certains arbres.
d4./d ANAT Caisse du tympan: cavité située derrière le tympan contenant la chaîne des osselets et formant l'oreille moyenne.
d5./d MUS Corps d'un instrument à cordes qui vibre par résonance.
|| Cylindre en bois léger ou en métal mince fermé par deux peaux tendues et formant le corps d'un tambour.
Caisse claire: tambour plat sous lequel est tendu un timbre métallique réglable.
Grosse caisse: gros tambour à la sonorité mate et sourde, qu'on frappe avec une mailloche; tambour le plus grave de la batterie.
rII./r
d1./d Appareil à l'usage des commerçants où est déposé l'argent perçu pour chaque vente. Caisse enregistreuse.
d2./d Fonds contenus dans la caisse. Livre de caisse.
Faire sa caisse: vérifier la correspondance entre les mouvements de fonds enregistrés et l'argent effectivement en caisse.
d3./d Bureau, guichet où s'effectuent les versements et les paiements.
Passer à la caisse: recevoir son salaire; recevoir le solde de son compte; fig. être licencié.
d4./d établissement où des fonds sont déposés pour y être gérés. Une caisse de prévoyance.
|| (Québec) Caisse (populaire) ou, Fam., caisse pop.: établissement financier coopératif.

⇒CAISSE, subst. fém.
I.— Grande boîte généralement en bois dans laquelle on enferme des objets, des marchandises pour les conserver ou pour les transporter. Clouer une caisse; caisse à claire-voie, d'emballage :
1. Le grand vestibule est poussiéreux, encombré comme un dépôt de bagages par tous les colis de l'expédition, vingt cantines en fer rouillé, autant de caisses, de ballots, d'étranges paquets cabossés, tachés de boue, exhalant une odeur douceâtre et forte...
R. MARTIN DU GARD, Notes sur André Gide, 1951, p. 1394.
Raisins de caisse. Raisins secs. Le kougelhof aux raisins de caisse (ERCKMANN-CHATRIAN, L'Ami Fritz, 1864, p. 12).
P. méton. Le contenu d'une caisse. Une caisse d'oranges, de fleurs, de fromages, de champagne.
II.— P. ext.
A.— Grande boîte affectée à une destination particulière, ou dans laquelle on range des objets déterminés. Caisse à charbon, à liqueurs; descendre la caisse à ordure :
2. Elle (...) clouait de toute la force de ses petites mains emmanchées de beaux bras, une caisse pour la chatte près de mettre bas ...
COLETTE, La Maison de Claudine, 1922, p. 126.
Spécialement
1. HORTIC. Bac rempli de terre où l'on met les arbustes, les plantes, ... qui craignent le froid, et que l'on entrepose dans les serres pendant la mauvaise saison. Des caisses de fleurs et d'arbustes rares (PONSON DU TERRAIL, Rocambole, t. 2, Le Club des Valets de cœur, 1859, p. 425). Des lauriers en caisse. Une allée sablée, ratissée, bordée d'orangers en caisse (R. ROLLAND, Jean-Christophe, La Révolte, 1907, p. 494).
2. MAR. Récipient métallique contenant l'eau douce d'un navire. Synon. baril de galère.
B.— 1. Coffre, meuble, tiroir où l'on enferme l'argent, les valeurs, etc. Avoir tant d'argent en caisse (Ac. 1835-1932). Surveiller sa caisse. L'associé de Lethierry avait « filé », laissant vide la caisse de l'association (HUGO, Les Travailleurs de la mer, 1866, p. 98).
Au plur. Les caisses de l'État. Le Trésor public.
2. P. méton.
a) Ensemble des fonds qui sont en caisse. Faire, tenir la caisse; livre de caisse.
Caisse noire. Fonds qui n'entrent pas dans la comptabilité officielle. Croyez-vous que l'argent de la caisse noire ne pourrait pas être plus utilement employé? (G. FUSTIER, Suppl. au dict. de la langue verte d'A. Delvau, 1883, p. 503).
Emploi subst. L'encaisse. Les sommes d'argent liquide entrant dans une comptabilité.
b) Bureau d'une entreprise (industrielle ou commerciale) où se font les paiements et les encaissements.
Expr. Passer à la caisse (pour être payé).
♦ [Pour signifier le renvoi, le licenciement] :
3. — Vous avez une sale figure, vous! Finit-il par dire un jour à un pauvre diable dont le nez de travers l'agaçait. Passez à la caisse.
ZOLA, Au Bonheur des dames, 1883, p. 535.
c) Organisme public ou privé qui gère des fonds en dépôt. Caisse des dépôts et consignations, caisse d'allocations familiales. Verser ses économies à la caisse d'épargne. Une tombola organisée au profit de la caisse des écoles (SIMENON, Les Vacances de Maigret, 1948, p. 135) :
4. ... la photo de l'héroïque martyre se vendait en carte postale au bénéfice de la caisse de secours des émigrés socialistes-révolutionnaires.
CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p. 67.
III.— [P. anal. de fonction]
A.— [L'accent est mis sur la fonction d'enveloppe protectrice]
1. Boîte, dispositif qui renferme un mécanisme. Caisse de piano, d'horlogerie. Une sombre pendule de Boule à caisse d'écaille noire incrustée d'arabesques de laiton (LAMARTINE, Nouvelles Confidences, 1851, p. 25) :
5. ... : je songeais aussi aux sensations que donne la caisse du piano avec le beau luisant de ses noirs couvrant l'intérieure agitation des cordes.
DU BOS, Journal, 1928, p. 52.
Populaire
a) Poitrine. Partir, s'en aller de la caisse. ,,Être atteint de tuberculose pulmonaire`` (Ch.-L. CARABELLI, [Lang. pop.], 1886, p. 10).
b) Crâne. Bourrer la caisse à qqn. ,,Le tromper`` (ESN. 1966).
2. TRANSP. Le corps d'une voiture :
6. Les voitures se composent d'un châssis sur lequel est posée une caisse destinée à recevoir les voyageurs.
Ch. BRICKA, Cours de ch. de fer, t. 2, 1894, p. 25.
En partic., AUTOMOB. Carrosserie d'automobile.
Arg. Avion (cf. ESN. 1966).
B.— [L'accent est mis sur le rôle joué par la partie creuse]
1. MUSIQUE
a) Caisse de résonnance (d'un instrument à cordes). Partie creuse de l'instrument qui sert à augmenter les vibrations des cordes (cf. L. GRILLET, Les Ancêtres du violon, t. 1, 1901, p. XVIII).
b) Cylindre d'un instrument à percussion (tambour, etc.) fermé par une peau tendue.
Grosse caisse. Tambour de grandes dimensions, utilisé notamment dans les cliques, les fanfares, ... et dont se servent les saltimbanques pour attirer le public; d'où la loc. fig. battre la grosse caisse, faire de la réclame, de la publicité tapageuse :
7. Il est des mots qui, semblables aux trompettes, aux cymbales, à la grosse caisse des saltimbanques, attirent toujours le public.
BALZAC, Les Illusions perdues, 1843, p. 93.
2. P. anal., PHYSIOL. Caisse du tympan. Cavité de l'oreille moyenne située entre le conduit auditif externe et l'oreille interne, et fermée par la membrane tendue du tympan.
Prononc. et Orth. :[]. À propos de la durée de la voyelle, GRAMMONT Prononc. 1958, p. 38 note : ,,Peut être longue``. PASSY 1914 transcrit en effet []. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. a) [1365 quecce d'apr. BL.-W.1-5 repris ds FEW t. 2, s.v. capsa]; 1553 caisse « coffre » ([P. BELON], Observations II, 42 — 1588, p. 254 — ds R. Philol. fr., t. 43, p. 182); b) divers emplois techn. : 1733 horlog. (Inv. chev. Roze, 7 ds IGLF Techn.); 1768 pop. « cercueil » (DESGROUAIS, Les Gasconismes corrigés, p. 71); 1820 caisse d'un clavecin, d'un orgue, d'un forte-piano (LAV.); 1831 mar. caisse [à eau] (WILL.); 1832 automob. (RAYMOND); 1918 « avion » (A. DAUZAT, L'Arg. de la guerre, p. 250 : caisse à biscuits); c) p. anal. 1808 pop. « ventre, estomac » (D'HAUTEL, Dict. du b. lang.); 1928 pop. « poitrine » (J. LACASSAGNE, L'Arg. du « milieu »); 2. a) 1611 mus. caisse « tambour » (COTGR.); 1787 fam. battre la caisse « chercher à obtenir des avantages » (FÉR. Crit.); b) p. anal. 1762 anat. caisse du tambour (Ac.) supplanté par caisse du tympan (1832, RAYMOND); 3. fin., comm. a) 1636 « coffre où l'on dépose argent et valeurs » (MONET, Invantaire des deus lang., fr. et lat., Genève); 1690 tenir la caisse (FUR.); b) 1673 « établissement qui administre les fonds qui lui sont confiés en dépôt » (CLÉMENT, Lett. Colb. [ert à Rouillé] II, p. 671, note 2 ds BRUNOT t. 6, 1, p. 161, note 5); c) 1690 « fonds que l'on a à sa disposition » (FUR.); 1882 caisse noire « fonds secrets » (Figaro ds FUSTIER, supra); d) 1723 « bureau où se font les opérations financières » (J. SAVARY DES BRUSLONS, Dict. universel de comm., Paris). Empr., sans doute à la faveur de rapports commerciaux, à l'a. prov. caissa « caisse » (XIIIe s., Bertran de Marseille ds Romania, t. 46, p. 119), du lat. capsa « caisse pour enfermer des livres » (Cicéron ds TLL s.v., 362, 15), puis « caisse pour renfermer diverses choses, notamment des fruits » (Pline, ibid., 25). — L'hyp. d'un intermédiaire capsea pour rendre compte de l'a. prov. (Brunel ds Romania, t. 46, p. 115; Bertoni, ibid., t. 47, p. 579; Walberg, ibid, t. 48, p. 273; FEW t. 2, pp. 312-314) n'est pas nécessaire, cf. en effet ipsum > eis, gypsum > geis (v. SCHULTZ-GORA, Altprovenzalisches Elementarbuch, Heidelberg, 1906, p. 39); les formes de lat. médiév. citées par l'auteur pour le sud de la France, de type capsea, ne sont pas ant. à la 2e moitié du XIVe s. et sont prob. la latinisation de l'occitan caissa (COR., s.v. caja). — N'est pas plus nécessaire le recours à la transformation de capsa en caxa pour réaction contre la prononc. vulgaire cassa (RONJAT, Gramm. hist. des parlers provençaux mod., Montpellier, 1932, t. 2, p. 169). Fréq. abs. littér. :2 497. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 3 149, b) 4 572; XXe s. : a) 4 311, b) 2 888.
DÉR. Caisserie, subst. fém. a) Industrie de la fabrication des caisses et de tout ce qui s'y rattache. Un bois (...) apprécié en caisserie (J. COCHET, Culture, aménagement et amélioration des bois, 1963, p. 35). b) Atelier où l'on fabrique spécialement des caisses. Attesté ds la plupart des dict. gén. [] 1re attest. 1869 (Enquête sur les incendies de forêts, p. 70 ds LITTRÉ Suppl.); de caisse, suff. -erie. Fréq. abs. littér. : 2.
BBG. — DARM. Vie 1932, p. 142. — DUCH. 1967, § 14.5, 64.3. — GOTTSCH. Redens. 1930, p. 274, 318. — GOUG. Lang. pop. 1929, p. 186. — GRIMAUD (F.). Pt gloss. du jeu de boules. Vie Lang. 1968, p. 111. — LA LANDELLE (G. de). Le Lang. des gens de mer. Paris, 1859, p. 201, 320. — QUEM. 2e s. t. 1 1970, p. 9.

caisse [kɛs] n. f.
ÉTYM. 1553; quecce, 1365; anc. provençal caissa, du lat. capsa « coffre ». → Châsse.
———
I
1 Grande boîte faite de planches assemblées ou coffre (de bois, de métal) utilisé pour l'emballage, le transport des marchandises. Caissette, coffre, colis. || Fabrique de caisses. Caisserie. || Ouvrier qui fabrique les caisses. Layetier. || Le fond, les parois d'une caisse. || Planches de tête et côtés d'une caisse. || Compartiments d'une caisse. || Couvercle de caisse cloué, à charnières. || Caisse cerclée, renforcée. || Caisse à claire-voie. Harasse. || Des caisses et des cageots. || Caisse pleine, dont les planches sont assemblées. || Clouer une caisse. || Charger, arrimer des caisses sur un camion. || Expédier une caisse. Expédition. || Déballer, désemballer le contenu d'une caisse. || Caisse à produits pharmaceutiques (→ Ballotter, cit. 8). || Caisse de livres, de vaisselle. || Caisse de raisins, d'oranges. || Caisse capitonnée pour le transport du mobilier. Cadre.
1 On entend (…) le roulis des caisses et des meubles qui se heurtent dans les flancs du brick.
Lamartine, Voyage en Orient, Départ de Jaffa.
2 À chaque nouveau colis, la foule frémissait. On se nommait les objets à haute voix. « Ça, c'est la tente-abri… Ça, ce sont les conserves… la pharmacie… les caisses d'armes… »
Alphonse Daudet, Tartarin de Tarascon, I, XIII.
2.1 Tous revinrent auprès de la caisse qui mesurait cinq pieds de long sur trois de large. Elle était en bois de chêne, très soigneusement fermée, et recouverte d'une peau épaisse que maintenaient des clous de cuivre.
J. Verne, l'Île mystérieuse, t. I, p. 316.
Loc. (fig. et fam.). Caisse à savon. a Voiture d'enfant faite de matériaux de récupération.Par ext. Mauvaise voiture, guimbarde.
b Meuble bon marché, en bois blanc grossièrement assemblé.
2 a Grande boîte, coffre destiné à des usages divers. || Caisse à clous, à outils. || Caisse à liqueurs. Cave.Caisse à fleurs, contenant de la terre où poussent des plantes ( Encaissage; bâche, germoir), des arbustes. || Caisse à fleurs, sur un balcon. Balconnière, jardinière. || Cultiver des orangers en caisse.
3 Il y a un bois entier d'orangers dans de grandes caisses.
Mme de Sévigné, 202, in Littré.
Caisse roulante (pour les matériaux). Banne, benne, caisson.
b Régional (Belgique). || Caisse de cigares, à cigares : boîte de cigares, à cigares.
3.1 Fred jouait au maître, faisait circuler le pot à tabac et les caisses de cigares.
G. Simenon, la Maison du canal, I.
3.2 Il y avait une caisse de havanes sur la cheminée, mais le commissaire préféra bourrer sa pipe.
G. Simenon, l'Écluse no 1, V.
c Fam. Bac où l'on dispose la litière des chats d'appartement; cette litière.
3.3 Pi (puis) si c'est pas trop te d'mander
Faudra qu'tu changes la caisse du chat (…)
Renaud, Mistral gagnant, « J'ai raté télé-foot », p. 115.
tableau Noms de récipients.
3 Techn. Dispositif rigide (de protection, etc.).(1906). Autom. || Caisse (de voiture) : carcasse de la carrosserie; la carrosserie, par oppos. au châssis.Fam. L'auto elle-même. Bagnole, chignole, tire.Fam. || C'est de la caisse : c'est de la bonne voiture. — ☑ Argot. Aller à fond la caisse : rouler très vite (auto, moto).
(1820). || Caisse de piano, d'orgue ( Buffet), la boîte renfermant le mécanisme. || Caisse d'horlogerie, renfermant le mouvement d'une horloge, etc.Caisse d'une poulie, qui enveloppe le rouet.
Cuis. Petit papier plié, avec rebords, dans lequel on fait cuire certains mets délicats. Papillote.
(1831). Mar. || Caisse à eau, contenant l'eau douce d'un navire. Réservoir. || Caisse d'assiette : cale à eau permettant de modifier l'assiette d'un navire, d'un sous-marin. || Caisse de mât : partie quadrangulaire formant le pied de certains mâts.
4 (1832). Anat. || Caisse du tympan : cavité du fond de l'oreille, située en arrière du tympan, où sont logés les trois osselets de l'oreille (marteau, enclume, étrier).
5 Phys. || Caisse catoptrique : instrument d'optique grossissant de petits corps très rapprochés.
———
II
1 a (1636, « coffre »). Rare en emploi libre. Réceptacle, meuble où l'on dépose l'argent, les valeurs.REM. On emploie plutôt des mots spécialisés comme coffre, tirelire, etc. — Cour. (avec en, dans, de et des verbes comme remplir, vider). Emplacement où est l'argent. || Mettre de l'argent dans la caisse, en caisse ( Encaisser), sortir de l'argent de la caisse ( Décaisser). || Vider la caisse. — ☑ Loc. fig. Partir avec la caisse (plutôt compris au sens 3 ci-dessous) : disparaître après avoir volé les fonds.
b Au plur. || Les caisses de l'État, les caisses publiques. Trésor.
4 Il avait fait entrer dans les mêmes caisses publiques plus de trésors qu'aucun des autres aventuriers.
G.-T. Raynal, Hist. philosophique…, VII, 3.
c Appareil qui reçoit, protège, enregistre les fonds, dans un commerce, une entreprise. Techn. || Caisse comptable, caisse totalisatrice. Cour. || Caisse enregistreuse ou caisse, qui enregistre les sommes versées, imprime des tickets de caisse, et protège les fonds ( Tiroir-caisse). || Caisse électronique.Par ext. Lieu où s'effectuent les paiements, dans un magasin, etc. || Les caisses d'un grand magasin.
2 Bureau, guichet (d'une banque, d'une entreprise…) où se font les paiements, les versements. || Employé préposé à la caisse. Caissier. || Aller, passer à la caisse : recevoir sa paie; être congédié ou licencié; recevoir le solde de son compte.
4.1 Bourdoncle se chargeait des exécutions. Il avait de ses lèvres minces, un terrible : « Passez à la caisse ! » qui tombait comme un coup de hache. Tout lui devenait prétexte pour déblayer le plancher (…) — Vous avez une sale figure, vous ! finit-il par dire un jour à un pauvre diable dont le nez de travers l'agaçait. Passez à la caisse !
Zola, Au bonheur des dames, t. I, p. 185.
Caisse !, se dit pour réclamer le compte d'un client à la personne qui tient la caisse.
4.2 Base, vernis. Là. Terminé ? Caisse, s'il vous plaît. Combien pour Mme Pontet-Massène ?
Pierre Daninos, Un certain monsieur Blot, p. 213.
Pop. || Voyez caisse !, exclamation ironique à l'adresse d'une personne qui « encaisse » des coups.
3 (1690). Les fonds qui sont en caisse. Encaisse, fonds. || La caisse d'un banquier, d'un négociant, d'une administration. || Caisse d'un corps de troupe. Masse. || Tenir la caisse. || Avoir une caisse de plusieurs millions. || Faire l'état de sa caisse. || Faire sa caisse. || Situation d'une caisse livrant d'avance des valeurs. Découvert.Bordereau de caisse. || Bon de caisse. || Livre de caisse : registre où sont inscrits les mouvements de fonds. — ☑ (1822). Caisse noire : fonds clandestins, dont l'utilisation est plus ou moins secrète.
4 (1673). Établissement où l'on dépose des fonds pour les faire valoir ou les administrer. || Caisse d'amortissement, de la dette publique. || Caisse des dépôts et consignations, qui reçoit les dépôts judiciaires, les cautionnements… || Caisse d'épargne, pour encourager l'épargne et faire fructifier les petits capitaux. || Caisses de crédit, de prévoyance, de retraite… || Caisse d'escompte. || Caisse de compensation. || Caisses d'allocations familiales, de la Sécurité sociale.
5 Que le comité consente à ne plus barioler nos assignats à la façon de cette caisse d'escompte, qui n'a mis de bon sens à rien, pas même à sa cupidité.
Mirabeau, Collection, t. IV, p. 233.
6 Le ménage a déteint sur elle. L'ombre de la caisse d'épargne est sur son front.
Ed. et J. de Goncourt, Journal, p. 62.
6.1 Lui est encore là, à l'abri, avec, dans une poche de sa vareuse, un carnet, un gros crayon, et le papier de la caisse des retraites.
Francis Ponge, le Parti pris des choses, p. 20.
———
III (1611). Cylindre, garni d'une membrane sonore (d'un instrument à percussion); cet instrument. || Caisse de tambour.Battre la caisse : battre du tambour, et, au fig. (1787), faire du battage, de la réclame.La caisse est crevée.Caisse claire : tambour plat. || Les timbres (I., 4.) d'une caisse claire.Caisse roulante : tambour allongé des musiques militaires.Grosse caisse : gros tambour tenu ou posé verticalement et qu'on frappe avec une mailloche. Batterie (→ Orchestre, cit. 6). — ☑ Loc. fig. Battre la grosse caisse (même sens que battre la caisse).
7 La grosse caisse grognait comme un ours en colère, les tambours sonnaient le fêlé, et le fifre, grimpé à des hauteurs impossibles, battait des trilles extravagants (…)
Th. Gautier, Constantinople, p. 18.
Les caisses d'une batterie de jazz (caisse claire, tom médium, tom basse, grosse caisse). || Les caisses et les cymbales.
Cour. || Caisse de résonance.
———
IV
1 Argot milit. Salle de police. || Grosse caisse. Prison.
2 (1880, par anal.). Fam. Estomac; poitrine. Buffet, coffre.Partir, s'en aller de la caisse : être poitrinaire, tuberculeux.
8 La petite Fanny ne va pas bien (…) Tout le monde le remarque et dans tout le quartier les gens répètent toute la journée : « La petite s'en ira de la caisse, et César partira du ciboulot ».
Pagnol, Fanny, I, 14.
9 On se demande ce qui va nous emporter à la fin. Lui s'en va de la caisse, moi de la prostate plutôt. Nous nous envions, il m'envie, je l'envie, par moments.
S. Beckett, Textes pour rien, p. 133.
Loc. fam. Rouler sa caisse : rouler les épaules, le buste pour impressionner. Rouler (les mécaniques…).
3 Fam. Tête, crâne.Bourrer la caisse (à qqn), (lui) raconter des histoires.
4 Régional (Suisse, Bretagne, etc.).Loc. fam. Avoir une (sa) caisse, prendre une caisse, ramener (rentrer) sa caisse : être ivre, s'être enivré. Cuite.
10 Il était plein comme une outre; il avait une belle caisse.
W. Biolley, le Grand Coupable, p. 142 (1902).
DÉR. Caisserie, caissette, caissier.
COMP. Décaisser, encaisse, encaissement, encaisser, encaisseur, rencaisser.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • caisse — CAISSE. s. f. Espece de coffre de bois où l on met diverses sortes de marchandises. Une caisse de raisins. des caisses de sucre, &c. raisins de caisse. Il se prend encore pour le lieu où les Financiers, Banquiers, Marchands, &c. mettent leur… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Caisse — Caisse, a French word, may refer to:*Andy Caisse, a Canadian political activist *Caisse Desjardins, an association of credit unions in Quebec *Caisse d Epargne Illes Balears, a road bicycle racing team *Caisse de dépôt et placement du Québec, a… …   Wikipedia

  • Caisse — [kɛ:s] die; , s <aus gleichbed. fr. caisse, dies über provenzal. caissa aus lat. capsa »Behälter«> (veraltet) Kasten, Kasse …   Das große Fremdwörterbuch

  • Caisse — (fr., spr. Käss ), 1) Kiste, Kasten; 2) Geldkasse; daher C. d escompte (spr. K. dähkongt), Auswechslungskasse, auch Vorschußkasse, Discontobank (s.u. Bank II. Dd), z.B. für Staatspapiere; daher Caissier (spr. Kässiëh), Kassirer, Kassenverwalter …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Caisse — (franz., spr. käß ), Kasten, Kasse; C. d amortissement, Schuldentilgungskasse; C. des emprunts, Leihkasse; C. d épargne, Sparkasse; C. d escompte, Diskontokasse; C. des retraites pour la vieillesse, in Frankreich 1850 gegründete, 1886… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Caisse — (frz., spr. käß), Kiste, Geldkasse; C. d épargne (spr. depárnj), Sparkasse; C. d escompte (spr. deßkóngt), Diskont , Vorschußkasse; Caissier (spr. käßĭeh), Kassierer …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Caisse — (frz. Käß), die Kasse; c. dʼescompte (K. deskonght). Auswechslungs , Vorschußkasse; caissier (Kässieh), Kassier, Kassenverwalter …   Herders Conversations-Lexikon

  • caisse — Caisse, voyez Casse …   Thresor de la langue françoyse

  • CAISSE — s. f. Espèce de coffre de bois où l on met diverses sortes de marchandises, pour les transporter. Une caisse de raisins. Raisins de caisse. Des caisses de sucre. Une caisse de bouteilles. Une caisse d eau de vie. Une caisse de livres. Ce piano m… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • CAISSE — n. f. Coffre de bois où l’on met diverses sortes de marchandises pour les transporter. Une caisse de raisins. Des caisses de sucre. Une caisse de bouteilles. Une caisse d’eau de vie. Une caisse de livres. Il se dit aussi d’un Assemblage de… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.